Notification d'essais cliniques avec des OGM médicinaux en Belgique - Quelques chiffres

En Belgique, le premier essai clinique avec un médicament contenant un OGM a été notifié en 1996. Il s’agissait d’un essai de thérapie génique avec un virus Herpes simplex recombinant développé pour le traitement de cancers. 162 essais cliniques ont été notifiés entre 1996 et 2018, en large majorité pour usage humain (96%). 45% de tous les essais ont été notifiés uniquement dans le cadre de la procédure « utilisation confinée », 51% dans les cadres des procédures « utilisation confinée » et « dissémination volontaire », et seulement 4% uniquement dans le cadre de la procédure « dissémination volontaire ».

 

ct_belgium_fig1.png
Nombre d’essais cliniques en Belgique mettant en œuvre des médicaments OGM destinés à l’homme, entre 1996 et 2018. Vert foncé : nombre d’essais cliniques notifiés selon la procédure « utilisation confinée » ; vert clair : nombre d’essais cliniques notifiés selon la procédure « dissémination volontaire ».

 

Le médicament expérimental OGM est un vecteur viral recombinant dans 68% des cas, des cellules OGM dans 20% des cas, et d’autres MGM (comme des bactéries) dans 12% des cas. La grande majorité des essais ont pour but le traitement du cancer (62%), suivi de maladies infectieuses (24%), et de maladies gastro-intestinales, cardio-vasculaires, hématologiques ou génétiques. L’approche thérapeutique est majoritairement l’immunothérapie, employant principalement des adénovirus et virus vaccinia recombinants.
 

ct_belgium_fig2a.png

ct_belgium_fig2b.png
Indications (haut) et approches thérapeutiques (bas) pour les médicaments expérimentaux employés dans les essais cliniques (N = 162)

 

Pour plus d’informations et des descriptions détaillées sur chaque essai clinique, veuillez consulter notre base de données.